erreurs grossières en démographie

erreurs grossières en démographie
Une fois de plus, le Monde laisse parler d'inquiétantes incompétences en analyse démographique : cf. page 6, 10 mai 2007, Pékin s'inquiète... En bon français démographique, il s'agit d'"évolution de la fécondité" et non de la "...fertilité". L'auteur, on veut le croire, est victime de faux amis : l'anglais fertility se traduit par fecondité, et fecundity par fertilité... Le terme "nombre d'enfant par femme" n'est utilisé par aucun démographe de ce nom. Ce qui est le plus souvent entendu par ce terme est l'indicateur conjoncturel de la fécondité, qui n'est en aucune manière une mesure de la fécondité, et qui mesure tout et rien surtout en période de comportements sociaux variables. Si cet indicateur a beaucoup été utilisé par l'INED, c'était pour des raisons strictement politiques et non scientifiques. La seule mesure valable scientifiquement de la fécondité est la "descendance finale", qui a pour les politiques et les journalistes de ne pas être instantané.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet